(Cesser de) militer en terrain virtuel glissant

Il y a les années qui passent et qui modifient la façon dont on envisage les choses. Il y a l’entourage qui change, les contextes qui évoluent. Il y a aussi les priorités et les contraintes qui influent sur ce qu’on feint encore de considérer comme des choix alors que la plupart du temps, ce qu’on s’obstine à nommer « mes choix » ne sont que des pis-aller. Je suis née en 1974 alors évidemment, le féminisme dont on m’a parlé dans

Lire la suite

La sororité, cette bénédiction… Et cette pesante injonction

Quand on est féministe et qu’on milite, quels que soient les terrains concernés, on apprend peu à peu l’importance de la bienveillance entre femmes. Cette bienveillance, qui se traduit en actes et en mots de soutien, en solidarités multiples et en écoute de l’autre, si différente de nous soit-elle, est indispensable et on peut mettre des années à en prendre conscience. Quand on tarde à saisir la nécessité de cette bienveillance, ce n’est pas parce qu’on n’aime pas les autres femmes

Lire la suite

« Et toi, en quoi le féminisme t’a-t-il rendue plus heureuse ? »

Avais-je déjà pris le temps de me poser cette question avant de la voir passer sur Twitter ? Je ne crois pas. J’ai grandi dans les années 80. Mon adolescence a été ponctuée de grandes extases vestimentaires et musicales mais j’avoue avoir atteint le paroxysme du bonheur en dansant comme une possédée sur « Another brick » de Fake, avant d’enchaîner des slows moites au son de « Hunting high and low » passé en boucle, dans l’espoir fou que Fabrice W, le mec le plus sexy et gentil du collège, finisse par m’embrasser avec la

Lire la suite

Vouloir que les hommes comprennent, cette entrave à nos luttes

L’affaire Baupin fait émerger, comme à chaque révélation publique de faits d’agressions sexuelles, de viol et/ou de harcèlement sexuel, des paroles de femmes. Elles réagissent à l’affaire elle-même et parfois trouvent le courage de témoigner à leur tour d’agressions sexuelles, de viols et/ou de harcèlement dont elles ont été victimes. Au-delà de ces paroles, elles mènent des réflexions très intéressantes autour du comportement des hommes, à la fois dans la sphère privée et publique, dans un cadre intime ou publiquement engagé,

Lire la suite

Les hommes qu’on aime, leur « féminisme », notre défaite

Même quand on est une vilaine féministe, il arrive qu’on aime des hommes. Pour de vrai. Dans le cadre d’une réflexion globale sur le fait d’aimer ou pas les hommes en tant que féministe, j’avais d’ailleurs écrit il y a quelque temps que si pour certaines, quand on aime on ne compte pas, dans mon cas quand j’aime, je ne lutte pas. C’était vrai et ça l’est plus que jamais, mais je croyais avoir trouvé une façon tenable de fonctionner. Je me

Lire la suite

Le féminisme est-il soluble dans les emmerdements ? (Spoiler : oui)

Me demander comment on peut être féministe – et c’est bien la démarche de ce blog – m’amène non seulement à interroger les obstacles extérieurs et les freins structurels à nos luttes, mais également à questionner la façon dont nous nous sentons capables (ou pas) de prioriser le féminisme dans notre vie quotidienne, au gré des événements qui jalonnent notre existence en tant que femmes. Quelle place sommes-nous en mesure d’accorder à notre féminisme ?  Parfois, nous « venons au féminisme » de

Lire la suite
1 2 3 4